The Master

de Paul Thomas Anderson,
2013,
avec Joaquin Phoenix, Philip Seymour Hoffman…

★★★☆☆

  The Master, le dernier film de Paul Thomas Anderson, raconte l’histoire de Freddie Quell, soldat durant la deuxième guerre mondiale, devenu, par la suite, dépressif, alcoolique, colérique. Errant, moralement comme physiquement, il refait fréquemment sa vie, voyageant sans cesse et fuyant au moindre problème. Mais un jour, lors d’un de ses périples, il rencontre, à bord d’un bateau de croisière, un certain Lancaster Dodd, un type étrange aux nombreuses facettes. Freddie se laisse séduire par Lancaster qui, on l’apprend bien vite, n’est pas qu’un simple commandant de paquebot. Tantôt écrivain, physicien nucléaire, prêtre, cet homme est surtout le créateur d’un étrange groupe, dénommé La Cause. Lancaster est en fait le maître de cette « association »,  qu’on considérerait, chez nous, comme une secte. Le gourou va donc endoctriner puis enrôler Freddie dans son mouvement en profitant de sa fragilité mentale.

  Le film raconte donc la relation de domination entre le disciple et le maître. Le serviteur, Freddie, est assujetti à son souverain, qu’est Lancaster, lui-même soumis par moment à sa femme. Le film est exclusivement basé sur les rapports d’autorité chez les hommes. Ainsi, on peut se demander quelle est la portée de ce film : Paul Thomas Anderson s’interroge t’il sur les relations de pouvoir au sein des sectes ? au sein de la religion en général ? ou même dans la société ? Le réalisateur livre en tout cas une réflexion très intéressante sur ce thème des rapports d’autorité, présent dans toutes les sociétés. L’histoire traite également de la folie, omniprésente dans le film. En effet, le héros possède de nombreuses formes de démences. C’est d’abord un obsédé sexuel comme le montre la première scène du film, affichant clairement une sorte de folie. Il est également alcoolique, dépressif et lunatique mais surtout colérique. Lors de nombreuses scènes, il est en proie à des excès de violences, par exemple lorsqu’il est emprisonné et qu’il frappe le peu d’objets se trouvant à sa portée. Il est également sujet à des hallucinations, comme le montre le passage où il imagine tout les convives d’une réception entièrement nus alors qu’ils sont tous habillés. Mais Freddie n’est pas le seul personnage atteint d’une certaine folie ; tout le monde, dans ce film, semble fou. A commencer par le maître, dont on ne sait plus trop s’il croît ou non à toute sa théorie sectaire, entièrement fausse évidemment. On peut également parler des disciples, acceptant, admirant, félicitant chaque fait et actes du gourou. Anderson réalise donc ici un film psychique basé sur les rapports d’autorité et la folie chez les hommes.

  J’ai vraiment apprécié le style de Paul Thomas Anderson, sa façon de filmer : les plans choisis, la lumière, la bande-son… On ne peut que lui reconnaître un grand talent de cinéaste. De plus les acteurs sont tous remarquable, notamment Joaquin Phoenix, excellent dans son rôle de vétéran du Pacifique détraqué. Il parvient à donner à son personnage une démence à la fois retenue et effrayante. Le maître, et son ambigüité, est brillamment interprété par Phillip Seymour Hoffman. On peut également noter les prestations de Rami Malek et Laura Dern, jouant de façon hyper-réaliste le rôle de disciple endoctrinés. Cependant, c’est du côté de l’histoire que le film déçoit. Malgré un thème d’origine intéressant, elle met du temps à se mettre en place, adopte un rythme lent, sans aucune péripétie… Et cela donne un récit ennuyant par moments, et finalement assez terne, malheureusement. Malgré certaines scènes, avec Freddie et Lancaster, mémorables, Anderson ne parvient pas à donner le petit plus qui ferait de ce film un grand film. Le réalisateur n’arrive pas à surprendre le spectateur et c’en est vraiment dommageable.

affiche-The-Master-2012-5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s