Les Gamins

d’Anthony Marciano,
2013,
avec Max Boulbil, Alain Chabat, Sandrine Kiberlain…

Les-gamins

★★★☆☆

Judd Appatow… made in France

 Premier « grand rôle » pour Max Boulbil, la référence, avec Rémi Gaillard, du net français. Avec un peu plus de cent millions de vues totalisées sur sa chaîne You tube, on devait, un jour, s’attendre à voir débarquer ce chanteur-comique sur le grand écran. Après plusieurs rôles secondaires (La Vérité si je mens 3, par exemple), Max Boulbil se voit porter en haut de l’affiche, pour une comédie, signée Anthony Marciano, où il partage la vedette avec Alain Chabat.

 Anthony Marciano, pour son premier long-métrage, raconte l’histoire de Thomas (M. Boulbil), un jeune guitariste un peu perdu. Lors d’un mariage, il rencontre Lola (M. Bernier) et c’est le début d’une grande histoire d’amour (que c’est mignon). Après une demande en mariage rocambolesque, Lola décide de présenter Thomas à ses parents, interprétés par Alain Chabat et Sandrine Kiberlain. Et là démarre une seconde grande histoire, d’amitié cette fois-ci, entre Thomas et son beau-père. Ce dernier, en pleine crise de la cinquantaine, laisse son mariage, et toute sa vie, en plan et retombe en adolescence. Il convainc Thomas de le rejoindre dans sa débauche et les deux hommes, redevenus célibataires-musiciens-dragueurs etc., accumulent les excès.

 Excellente comédie française, Les Gamins, reprenant les éternels thèmes de la confrontation, puis de la réconciliation, homme/femme ou encore des crises d’adulescence, parvient néanmoins à se démarquer du genre, en s’inspirant notamment de la comédie américaine, et de son maître, Judd Appatow. En effet, de nombreux gags sont basés sur le sexe, principal humour de la comédie hollywoodienne actuelle. Certains passages sont d’ailleurs mémorables, on pense principalement à la scène hilarante du sperme dans la salle de bain, et se réfèrent directement aux classiques de l’humour « dévergondé » américain. D’autres scènes laissent place à un comique de mot plus cru, guère utilisé dans le cinéma français.

 Les acteurs, fait rare dans une comédie française, maîtrisent tous leurs personnages, en évitant le surjeu ou l’interprétation trop sérieuse. Le tandem Boulbil/Chabat fonctionne à merveille, le spectateur rit dès le début de leur rencontre et aucune blague ne semble de trop. Les seconds rôles sont également marquants, on peut penser, par exemple, au personnage de Suzanne, une hippie humaniste et écologique, remarquablement interprété par Sandrine Kiberlain. Arié Elmaleh, qui incarne un bobo parisien bossant dans la musique, joue juste lui aussi tout comme Kheiron, irrésistible dans son rôle de diplomate iranien.

 Néanmoins, Les Gamins n’est pas irréprochable et on note quelques soucis, loin de nuire à la qualité humoristique du film, mais tout de même. On peut déjà noter la prestation, ratée de Mélanie Bernier, exaspérante et insupportable par sa niaiserie surjouée. De manière générale, Les Gamins ne se préoccupe pas beaucoup de l’image féminine, dévalorisée et mise de côté par le réalisateur. On pourrait presque même dire qu’Anthony Marciano nous livre une comédie masculine, en grande partie fondée sur un humour « bof » (sexe, gros mots etc.). Enfin, il manque une morale. Trop peu développé, cet aspect moralisateur, si important dans les comédies américaines, est absent dans ce film qui, du coup, restera marqué comme simple comédie humoristique française.

 Mais, ne concluons pas cette critique de Les Gamins sur une note aussi négative. Le long-métrage, clairement influencé par Appatow&Cie, répand une bonne humeur et une joie de vivre que seules les comédies humoristiques peuvent donner. Les Gamins vous fera rire pendant près d’une heure et demie, et on ne demande pas plus d’une comédie.

3494

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s