L’agenda Ciné

Ce qu’il ne faudra pas manquer en Septembre…

 Une rentrée s’avère-t-elle toujours compliquée ? Dans le petit monde du cinéma, en tout cas, oui. Alors que l’été vient tout juste de s’achever – nous laissant à peine digérer ses blockbusters – septembre débarque, avec une pléiade de bonnes et de mauvaises nouvelles. Commençons donc par le mauvais aspect de cette rentrée. Premièrement, on va devoir se farcir les productions ratées qu’Hollywood n’a pas programmé en août ou juillet – allez savoir pourquoi… Ainsi, Roland Emmerich (2012, Le jour d’après…) et Michael Bay (Transformers) reviennent squatter les écrans du monde entier, au malheur des cinéphiles et au bonheur du ménager de moins de cinquante-ans. Deuxièmement, la fin des vacances rime généralement avec baisse de fréquentation des salles. Après un été maussade, sur un plan strictement commercial, avec notamment une nette baisse des entrées sur les mois de juillet et d’août, on devrait donc assister à une « mini-crise » du secteur, particulièrement dans les petits cinémas. Enfin, troisième et dernier malheur, la retraite de Hayao Miyazaki, un grand monsieur du cinéma, à qui le septième art asiatique, qu’on évoquera un peu plus bas, doit beaucoup.

 Mais ne soyons pas pessimistes ! Comme le clamait Roberto Benigni, la vie est belle ! Tachôns donc de rester positif et ne gardons que le meilleur du cinéma. Comme chaque mois désormais, pressCritik vous a sélectionné huit long-métrages, soit deux films par semaine, qu’il ne faudrait rater sous aucun prétexte. Néanmoins, il n’est pas simple pour tout le monde d’assister à huit séances par mois, faute de temps ou d’argent. C’est pourquoi pressCritik sélectionne trois films, les trois meilleurs films du mois, à voir absolument.

septembre 2

Septembre… en trois qualificatifs

Exotique.

Singapour, Porto Rico, le Chili… La rentrée Ciné vous fera repartir en voyage !

– Avec la sortie d’Ilo Ilo, récompensé à Cannes cette année, l’actu Ciné démontre une nouvelle fois l’importance du cinéma asiatique, de plus en plus présent sur la scène internationale.
– Avec la sortie du dernier Jodorowski, La Danza de la Realidad. Le réalisateur chilien, ambassadeur d’un art – le cinéma sud-américain – pas tellement reconnu, revient avec une autobiographie, remarquée sur la Croisette en mai dernier.
– Avec la sortie de Jimmy P., le long-métrage d’Arnaud Desplechin avec Benicio Del Toro, le Che de Soderbergh. L’acteur d’origine portoricaine y incarne un indien blackfoot traumatisé par la Seconde Guerre Mondiale.

Audacieux.

Avec la sortie de nombreux films classables dans la catégorie Art&Essai :

Ilo Ilo, Caméra d’Or au Festival de Cannes 2013
Ma vie avec Liberace, nommé à Deauville et à Cannes
Jimmy P., adaptation d’une véritable psychothérapie, nommé à Cannes
Tip Top, nommé à Cannes, interprété par des icônes du cinéma indépendant francophone comme François Damien ou Sandrine Kiberlain

Américain.

La moitié des films retenus par pressCritik se revendiquent de l’Oncle Sam… De plus, le Festival du film américain de Deauville ouvre ses portes du 30 août du 8 septembre. Go America !

Blue Jasmine, du new-yorkais Woody Allen
Les amants du Texas, qui, grâce à son titre, ne nécessite aucun commentaire
You’re Next, l’horreur a toujours été américaine. Ou presque
Ma vie avec Liberace, Michael Douglas, Matt Damon, Steven Soderbergh. Made in America

deauville

En septembre, dans les salles…

Ilo Ilo, d’Anthony Chen (04/09) : Caméra d’Or sur la Croisette et éloge de la critique française. Comme quoi, on ne produit pas que des contrefaçons en Asie.

You’re Next, d’Adam Wingard (04/09) : film d’horreur à petit budget, petit succès aux Etats-Unis et petite haie d’honneur dans quelques festivals spécialistes du genre. Une bonne surprise ?

La Danza de la realidad, d’Alejandro Jodorowski (04/09) : l’auto-biographie de celui qui devait réaliser le film SF du siècle, Dune.

Jimmy P., d’Arnaud Desplechin (11/09) : Almaric et Del Toro ont enthousiasmé – et le mot est faible – le tout Cannes avec leur séance de psychanalyse post-guerre. Ils en feront assurément de même avec nous.

Tip-Top, de Serge Bozon (11/09) : la note légère de la rentrée Ciné française. Cette comédie, où l’on retrouvera François Damiens, Isabelle Huppert ou Sandrine Kiberlain s’affiche comme un ovni au milieu d’un paysage humoristique français dominé par les surproductions surpayés.

Ma Vie avec Liberace, de Steven Sodebergh (18/09) : soi-disant la dernière oeuvre de Mr. Soderbergh (Oceans, Che, Magic Mike…). Raison officielle : retraite dument méritée pour un homme qui aura marqué le cinéma des 2000’s.

Les amants du Texas, de David Lowery (18/09) : LA révélation de cette rentrée. Plébiscité par la critique américaine, son succès était d’autant plus innatendu car ce n’est que la première oeuvre du jeune Lowery…

Blue Jasmine, de Woody Allen (25/09) : fini la tournée européenne (Barcelone, Rome et Paris). Le cinéaste new-yorkais revient à ses premières amours : une blonde qui fell in love in America.

la sélection pressCritik…

Septembre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s