Kick-Ass 2

kick ass 2Résumé IMDb :

Kick-Ass, le lycéen devenu super-héros, rejoint un groupe de citoyens normaux ayant eux-aussi décidés à combattre le crime costumés. Pendant ce temps, Red Mist, devenu le Mother Fucker, prépare une revanche sanglante contre Kick-Ass.

Kick-Ass 2
de Jeff Wadlow,
2013,
avec Aaron Taylor-Johnson, Chloé Grace Moretz…

★★☆☆☆


À bout de souffle 

 Trois ans après le carton du premier opus, Kick-Ass revient, avec l’étiquette du super-héros le plus cool de ces dernières années. Le volet précédent, réalisé par Matthew Vaughn et non par Jeff Wadlow, fut maîtrisé de bout en bout, aussi bien artistiquement que financièrement. En effet, cinématographiquement, on peut assurément considérer Kick-Ass comme l’un des meilleurs « superhero movie » de la décennie, au même titre que les trilogies Spiderman ou Iron Man. Le succès fut également commercial, le film, réalisé avec un budget d’environ trente millions de dollars, en engendra près de cent millions – tout bénef’ donc pour Plan B Entertainement, la société de production gérée par Brad Pitt. L’attente générée par ce second opus était donc énorme.

 Le nouveau commandant de bord, Jeff Wadlow, cinéaste à la carrière pas vraiment brillante, semble s’être attaché à la ligne de conduite de son prédécesseur ; un superhero movie cool, fortement inspiré par le comics d’origine. Malheureusement la sauce ne prend pas. Ce faux-aspect fun – les bulles de bandes dessinées, les blagues potaches – dégage une odeur de bâclé, on ne ressent plus la naïveté, l’originalité du premier épisode. Kick-Ass 2 n’a pas su garder la spontanéité, la simplicité de son aîné. L’œuvre est passée du statut de digne adaptation de comics au rang de film d’action pur, niais et hollywoodien. En témoigne le seul côté positif de cette suite ; sa dimension épique, visible notamment lors de l’affrontement final. Nettement influencées par les Avengers de Joss Whedon, ces scènes de batailles rangées, par groupes – les gentils contre les méchants – confèrent au film de Wadlow une tournure héroïque qu’on n’aurait pu prévoir.

 Cependant, la dimension épique de Kick-Ass 2 est vite rattrapée par les instincts primaires hollywoodiens : le sexe, la violence, la baston, le sang… bref, toute cette animosité si commune au septième art américain. L’humour du premier épisode, largement basé sur la sexualité, était parfaitement dosé ; celui de Kick-Ass 2 se transforme lui en un humour de bof, mix entre la blague de cul de l’adolescent retardé et la blague pipi-caca du môme attardé. Tout ce qui faisait l’originalité de l’œuvre de Vaughn – l’humour donc mais aussi le côté blockbuster indépendant ou l’effet de surprise créé par ce comics si simple et pourtant si jouissif – est bafoué par Wadlow. Le genre du film d’action prime sur le genre du superhero movie. Les questions que posaient le premier volet, sur l’adolescence ou le manque de reconnaissance, sont ignorées par cette suite – car le mauvais blockbuster tient la non-réflexion pour règle d’or. Autre défaut notable, l’américanisation de Kick-Ass. Je m’explique : l’œuvre originale me paraissait indépendante, fait remarquable dans un genre si dollarisé (néologisme) que le superhero movie. Cette suite appelle à la glorification de l’Oncle Sam : la méchante Russie personnifiée en Mother Russia, le courage de la mère Patrie, toujours récompensé face aux supervillain, les références incessantes au Christ… Enfin dernier défaut – le terme déception serait peut-être plus approprié – la prestation de Jim Carey. Le comédien, souvent attendu au tournant mais généralement aux abonnés absents, déçoit, livrant une prestation terne, sans éclat. A l’image du film. Après un Man of Steel frustrant et un Wolverine affligeant, Kick-Ass  appuie la thèse du « jamais deux sans trois ». Le superhero movie des 2010’s suit-il la trajectoire du film d’action des 1980’s ? A savoir, une lente blockbusterisation (re-néologisme) jusqu’à un phénomène d’épuisement du genre, car trop décrédibilisé ? Seul le temps nous le dira.

kick ass 21

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s