C’est la fin

  La grande majorité de mes lecteurs étant atteinte de cinéphilie aiguë, il est utile de préciser que non, cet article n’aura aucun rapport avec la comédie apocalyptique de Seth Rogen, C’est la fin, sortie dans les salles en septembre dernier. Non, j’écris ce texte afin « d’officialiser », ou plutôt de justifier, la fin de pressCritik. Ainsi, comme vous l’avez certainement remarqué si vous suivez pressCritik, je n’ai publié aucun article depuis la mi-novembre. Ce qui a pu passer pour une trêve pré-hivernale n’en était pas une, je tiens à le signaler. Ce choix de ne plus publier de critiques n’a rien à voir avec une quelconque flemmardise : cette décision a en effet été prise volontairement, suite à une longue réflexion. Le fait que je sois devenu, courant novembre, chroniqueur sur RadioU (une radio universitaire brestoise) a évidemment beaucoup compté. Cette chronique ciné me prend du temps mais surtout elle m’a ouvert à une nouvelle forme de critique – en l’occurrence, la critique radio. J’ai commencé la critique de film par format écrit sur un blog, et aujourd’hui mes critiques passent à la radio, devenant ainsi orales. Plus tard peut-être passerais-je au format télévisé ? Ou peut-être reviendrais-je à une forme écrite mais cette fois-ci dans la presse ? Je ne sais pas encore mais quoi qu’il en soit, je pense avoir fait le tour de la critique écrite sur blog et je crois qu’il est temps de passer à un nouveau support, à une nouvelle forme d’expression. Désormais, j’aimerais m’investir pleinement dans RadioU, qui m’offre la chance de m’essayer à cette formidable façon de s’exprimer qu’est la radio. Je remercie tous ceux qui ont suivi pressCritik.

The-Artist-de-Michel-Hazanavicius

  Pour ceux qui souhaiteraient écouter ma chronique ciné’ sur RadioU (http://www.radio-u.org/), je suis à l’antenne le mercredi, entre 18 et 19 heures. Je possède également un compte Twitter, sur lequel je partage de nombreuses informations relatives au septième art : https://twitter.com/pressCritik.

pressCritik fait sa rentrée

 Et oui, il faut bien se remettre au boulot à un moment. Malgré des chiffres décevants, avec moins d’entrées que les années précédentes, l’été ciné version 2013 demeure un bon cru. Ainsi, spectateurs accablés par la chaleur et simples touristes ont pu s’extasier ensemble devant des blockbusters de qualités, tels Pacific Rim ou Lone Ranger ; les plus jeunes ont eux eu droit à Moi, moche et méchant ou encore Monstres Academy ; les adolescents en manque de sensations fortes auront frissonnés devant American Nigthmare ou bien The Conjuring ; et les cinéphiles auront pu admirer quelques bijoux tout droit venus de Cannes, comme Jeune & Jolie, Michael Kohlhaas et Grand Central. Bien sur, cet été 2013 gardera ses, désormais classiques, « ratés de l’été » : World War Z, Wolverine, Kick-Ass… – la palme revenant, de loin, à R.I.P.D., probablement le plus gros navet de l’année. Cependant, restons positifs et tâchons de ne retenir que les œuvres de Guillermo Del Toro, Gore Verbinski et autres réalisateurs inspirés.

cinema Faisons donc une croix sur le passé et revenons à la réalité, c’est-à-dire la rentrée. Septembre s’annonce d’ores et déjà comme l’un des meilleurs mois de 2013, avec au programme, entres autres, le nouveau Woody Allen, la dernière réalisation de Steven Soderbergh ou encore Jimmy P., d’Arnaud Desplechin. Septembre est aussi l’occasion pour pressCritik de faire sa rentrée, et qui dit rentrée dit forcément nouveautés. Plus d’originalité et de diversité dans les articles et les catégories, plus de rencontres, d’interviews et de dossiers concernant l’actualité du septième art… pressCritik revient pour désormais se consacrer exclusivement, entièrement, au Cinéma : critiques des longs et des courts-métrages à l’affiche, zoom sur les acteurs et les réalisateurs du moment, articles consacrés à l’actu Ciné ; les festivals, les sorties des prochaines semaines… Comme disait Jean Luc Godard : « Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma, on parle de tout, on arrive à tout ». Sur ce, bonne séance, et à bientôt…

pressCritik